Gustave Adolphe HOFF
(1829/1911)


portrait du pasteur Gustave Adolphe HOFF

portrait du pasteur Gustave Adolphe HOFF age

diplôme de docteur en théologie du pasteur Hoff
son diplôme de docteur en théologie

       Gustave Adolphe HOFF est né le13 septembre 1829 à Strasbourg, dans une vieille famille de cette ville, de Michel Hoff et de Caroline, née Fuchs.

        Il fait ses études au gymnase protestant jusqu’en 1846 et les complète à la faculté de théologie de Strasbourg. En 1851, il est reçu bachelier en théologie, il est consacré, et, la même année, en septembre, entre au service de l’Église luthérienne. Après différents vicariats, et plusieurs séjours dans des universités d’Allemagne, le 4 mai 1856, il est nommé pasteur de l’église réformée de Sainte - Marie - aux - Mines, où il exercera son ministère jusqu’en décembre 1904.

        L’année de son installation, il épouse Eugénie Jung, la fille ainée d’un de ses professeurs à la faculté de théologie, André Jung. Ils auront six enfants, dont deux seulement, auront une descendance :

 -Marie Frédérique, la fille ainée, qui épousera le fils d’un industriel de Sainte-Marie-aux-Mines, Jacques Eugène Weber, qui lui donnera cinq enfants, dont deux seulement aussi auront une descendance, la dernière, une fille sera ma grand-mère maternelle.

 -le second, André, aura trois enfants, dont une fille, Geneviève épousera Henri Strohl, qui sera doyen de la faculté de Strasbourg de 1929 à 1945. Leur fille Christiane, née en 1922 sera pasteure à son tour, avant de devenir psychiatre.

        En 1901, G. A. Hoff est nommé « docteur honoris causa » par la faculté de théologie de Strasbourg pour ses travaux parus, pour la plupart, dans des revues religieuses, et pour ses livres sur la vie de Calvin, vie de Luther(1860, réédité en 1873), vie de Zwingli, éditée chez Bonhoure et Cie, en 1882. Dans la préface de ce dernier livre, l’auteur écrit que « la place de Zwingli était à coté de Luther et de Calvin dans l’œuvre réformatrice. Comme eux, il avait les pieds sur terre et était soumis aux défaillances humaines, mais, comme eux aussi, éclairé par la lumière d’en haut, il a puissamment contribué au développement du Royaume de Dieu. »

Docteur Marie-Claude Nguyen-Morère (Jung), son arrière-arrière-petite-fille.

retour à la page des biographies de pasteurs

retour à la page d'accueil Pasteurs

 Photos et texte : Docteur Marie-Claude Nguyen-Morère (Jung), tous droits réservés.