Synode de Bellême du 15 septembre 1673


 

==162==

Au nom de dieu

Actes du synode d'Anjou Touraine le Maine Endunois Vendomois et
le grand Perche tenu à Bellesme par permission du Roy le quinziesme
iour de sept bre 1673 et autres jours suivants auquel se sont présentés

Pour Tours M.Gaspar Tricot et le S.Samuel le
vasseur ancien
Pour Saumur M.Henry Philiponneau de hautecour, ministre
et Me Philippe Perroteau ancien
Pour Angers, M.Daniel du Temps ministre et M. Estienne
Clement ancien
Pour Loudun Mr Claude Fautras ministre sans ancien a esté
escusé et vivement exorté de faire à l'avenir sa deputa(ti)on complette
Pour Preuilly M.Isac de Brissac ministre et M.Jacques
Pioset advocat, ancien
Pour Vendosme Me Jacques Quartier ministre sans ancien
et depuis s'est présenté Me Jean Guichard Ch.er Seig.r de peré ancien
Pour le Mans Me Charles Pioset ministre et Me François
Ribot ancien
Pour Chateauduloir M. Philippe le Roy ministre sans ancien, exorté de
rendre sa deputation complete à l'avenir
Pour Beaugé ne sont comparus ny ministre ny ancien
Pour le quartier de la Barre, s'est présenté M. Montant ministre
les anciens de ce quartier ont esté blasmés
Pour Chastillon sur Indre Me Beniamin de Brissac Sr du Vigneau
ministre et Jacques du Gué ancien
:Pour Bellesme Me Jean du Moutier ministre et Messire Jean
Antoine de Lansernat et Me Samuel Chedieu advocat, anciens

Outre les 'Deputes cy dessus', a comparu Messire daniel
Pierret seig. des Espaux demeurant à Marcé proche de l'Isle Bochard
ancien
A aussi comparu Me Pierre Fleury ministre de St Aignan et le
Sr des Galesnieres de Bonnestable ancien
A aussi comparu Pierre Pioset Sr de la Valette ancien demeurant
à Loches
A aussi comparu Me Estienne Briant ministre de Mimbray
sans ancien. le consistoire a esté blasmé et exorté à la deputa(ti)on
complette à l'avenir
Messire Beniamin de L'Isle Ch.er Seig. de Sansigny ancien de
Lassay a ausi comparu
Me Louis Fleury ministre de Chauvigny et Mes. Guy Desvaux
Ch.Seig. de Loresse ancien ont comparu.

Apres l'invocation du nom de dieu ont esté nommés pour
modérateurs le dit S. Tricot de Tours et le S. Pioset du Mans
et pour recueillir et decrire les actes les Sr Fautras et Pioset advocat

==163==
S'est présenté le sieur de Tascher Chevallier seig. du lieu pour
commissaire de la part du Roy dans cette compagnie qui a fait
lire sa commission et l'attache de M. le Marquie de Fourches
gouverneur du grand Perche, laquelle a ausi esté insérée
dans les actes, avec le brevet de la permission donnée
par sa Majesté
Messieurs le Roy ministre et Perroteau et le Vasseur ancien ont
esté nommés pour regler les contes de l'accademie et frais de la
province
:Sur la demande des deputes d'Angers a esté ordonné que
l'arresté du Synode de St-Aignan sera executé et ceux de
Chauvigny payeront aux demandeurs les deux tiers de la somme
en les advertissant du moins trois mois auparavant la tenue du synode
prochain, sauf à se faire
payer de l'autre tiers par ceux du quartier de Chateau gontier

L'acte du dernier synode de Loudun portant qu'on pouvait examiner
deux proposants pour edifier ceux qui n'ont point de ministres en cas
qu'ils y soient apellés a esté renouvellé, sans consequence.
Sur la proposition de Mons. de la monnerie seig. d'Aillieres
d'avoir un ministre dans sa maison com. cy devant et d'exorter
les fidelles de ce quartier de s'y ranger; il a esté loüé de son
zelle et exorté de faire un etablissement pour cet escart et
pour le seconder dans ce dessain M. du moutier ministre de
::Bellesme a esté nommé pour faire les exhorta(ti)ons necessaires
aux fidelles dudit quartier
Mons. de la Valette ayant présenté une lettre de madame de
Soupes et demandé que le S. Gilis proposant soit examiné pour
le ministere le S. de la Cour cydevant ministre dans ce quartier
a demandé qu'auparavant il fut satisfait de ce qui peut luy estre
deu pour sa conventio et sa demande ayant esté iugée raisonnable
::le dit S. de la Valette a esté exorté de faire tout ce qu'il poura
::pour donner ordre à ce qu'il soit satisfait.
Et le dit S. de la Valette a presenté le dit S. Gilis proposant pour
estre receu à l'examen, pour ----- s'il en est iugé capable, de son
ministere dans la maison de Chanceaux. les deputez d'Angers ont
aussi presenté le S. Lombart pour remplir la place du feu S. la
faye l'un de leurs minisres. M. des Espaux a ausi presenté M.
Moise Perillau pour estre collegue du S. le Vacher qui en a droit
et le S. Perillau pere après la lecture des temoignages rendus aux
susdits proposants, des lieux où ils ont estudié à la Ste Theologie et
des traites faits par eux avec ceux qui demandent leur ministere
ils ont esté admis à l'examen et leur a esté donné chacun un texte de
l'Ecriture Sainte pour faire des propositions françaises, qu'ils pronon-
ceront lundy prochain à une heure apres midy
Me Marin Grosteste Sr de la Bussiere et Me Philippe Colas ont ausi
demandé d'estre examinés suivant l'arresté du synode de Loudun

==164==
la compagnie apres avoir veu leurs temoignages leur a donné des textes
pour faire
chacun une proposition française qu'ils rendront lundy prochain à
quatre heures
Monsieur du Vigneau ayant demandé sa liberté com. il avait fait
au synode dernier et M. du gué ancien s'y estant opposé la compagnie
:apres avoir entendu ce qu'ils ont voulu dire a exorté le dit S.du Vigneau
à rester jusques à ce que sa place soit remplie ou jusques au synode
prochain
et ordonné que les soixante livres qu'il a touché les deux dernieres
années du quar-
tier de chanceaux seront emploiées à l'entretien du ministere de ce
lieu. il a
esté ausi ordonné que ceux de chatillon feront monter sa subvention
jusques à
quatre cent cinq.te livres jusques au prochain synode. et l'assemblée
s'est réservé le droit de separer le dit sieur du Vigneau sans que ceux
:de Chatillon puiissent s'y opposer. a esté ausi jugé qu'ils doivent le
defrâier com. son deputé au synode.
Le consistoire de Beaugé n'ayant point député nonobstant les censures et
exorta(ti)ons qui luy ont esté faites de temps en temps, et parce que
le synode est
informé de son desordre par le deffaut de ses conducteurs elle a arresté
d'y envoier des commissaires revestus de son autorité et pour empescher
la dissipa(ti)on de ce troupeau les commissaires voiront avec le S. Cadour
ministre les expeditions necessaires et les Srs. Fautras et de hautecour
ministre et Perroteau ancien sont nommés commissaires qui les exorte-
ront ausi de fournir leur quint denier pour l'accademie et frais
generaux
Le Sr marchant ministre qui a receu l'imposition des mains à
Chatillon a demandé d'estre détaché de cette province pour estre minis-
tre dans la maison de Mr de Marconnay en bas poitou, la compagnie
a jugé qu'il n'y avait pas lieu de le refuser, et luy a donné sa
liberté pour
suivre la voca(ti)on qui luy est adressée et le recommande aux prieres
à notre
Seigneur à ce qu'il benisse sa personne et son ministere.
M. Quartier de Vendome est nommé pour voir ceux de ls Sodonniere
sur leur deffaut de deputa(ti)on
Les commissaires nommés pour Beaugé prendront connaissance du different
d'entre les Sr Belhomme et le Sr Roier
Le Sr de la Cour suivant sa citation a comparu sur les plaintes portées
contre luy au synode de Loudun, et la compagnie apres avoir oui tout
ce qu'il a voulu dire a jugé qu'il n'est pas exemt de blame de s'estre
ainsi
engagé dans un mariage comme celuy qu'il pensait contracter, y ayant trop?
d'imprudence et d'atache à ses interests, mais com. la compagnie a
desaprouvé
son procedé qui luy a activé tant de facheuses suites qui ont commis sa
----
et l'honneur de son caractere, apres avoir veu l'arrest qui le decharge des
accusations portées contre luy et les bons temoignages qui depuis ont esté
nondus? à sa conduite elle luy a donné dite? louange que dans la suite il
a fait paraitre de la patience et de la generosite ce qui repare les
manquements passes. C'est pourquoy la companie l'a consolé et encou-
ragé et l'envoie pour exercer le ministere où il plaira à la providence
Le Sr Doulets ministre à Pringé ayant demandé son detachement de
la province, il a esté jugé blamable d'avoir quitté ------ et
luy est enjoint de revenir au dit Pringé pour y continuer
son ministere et a esté cité au prochain synode. M. Pioset de Mans
est chargé de luy envoier autant du present acte.

==165==

Mad. de Verneuilles est obligée de donner la somme de cent livres
leguée par le feu Sr D'Avenel et les arrerages, pour l'entretien du
ministre de St Agnan
Sur ce qu'il a esté representé touchant la negligence à poursuivre le
paiement
des legs, particulierement ceux qui ont esté faits par la succession de
Me des Fougeray et M. le Coutre de la Suse l'acte du Synode de
Loudun a esté renouvellé et M. Pioset chargé d'ecrire à Mlle de
la Suse et au S. Gautier sur ce sujet. M. du Temp ministre et M.
Clement ancien nommés pour voir M. de Boismoreau sur le
suict du legs de Mad. de Fougeray
la demande que M. le marquis d'Ardenay A fait d'un ministre
pour sa maison a esté accordée à la charge de faire un establissement
raisonnable. Les deputés du Mans ont demandé qu'auparavant il soit
obligé de payer des arrerages deus par feu Me la marquise de
Conyée sa mère, la compagnie loüant loy qu'elle a ordonné que
le dit Sr ferait un traité tel qu'il ne serait point à charge au Sinode
et qu'il payerait au consistoire du Mans les arrerages deus
par feu sa mère et mesme le moitié de sa contribution depuis son
retour en France, et qu'il doit la donner jusques à ce qu'il ait un
ministre
en sa maison. l'autre moitié estant adjugée à St Agnan pour le temps
qu'il fait sa demeure à Touars. la compagnie a nommé M. Cartier de
Vendosme et M. de Peré pour executer la commission qui leur
fut donnée au dernier synode de se transporter sur les lieux
pour y pourvoir en l'autorité du synode tant pour le passé
que pour l'avenir
Les sieurs proposants cy dessus nommés ont prononcé leur proposition
sur les textes qui leur avaient esté donnés. La compagnie leur a
donné chacun un texte pour faire chacun une proposition latine
pour les rendre jeudy matin
Mons. du Lisoy a demandé pour mons. de Rif son frere un
ministre pour faire l'exercice en sa maison suivant son droit
où il a esté maintenu par Mes.rs les commissaires du Roy et de
recevoir le S. d'Huisseau proposant à l'examen pour cet effait
le Sr de Rif a esté loüé de son dessain, bien que la subvention
portée par le traité fait avec le Sr d'Huisseau soit modique
mais le --- qu'il a fait de signer la condemnation du livre de la
Réunion du Cristianisme a empesché qu'il n'ait esté procédé à
son examen. Cependant la compagnie exorte le Sr de Rif de perseve-
rer dans le dessain qu'il a pour l'édifica(ti)on de sa famille
Et depuis la compagnie a profisté dans cet arresté nonobstant
l'opposition de M. de Mornay, à condition neanmoins que les arrerages
qui sont deus par M. de Rif au S. Sasserie luy seront prealablement
paÿes et que les contributions du quartier de Rif seront toujours portees
au quartier de Marconnay à la reserve de celle de M. de Rif seulement
lorsqu'il aura un ministre dans sa maison
==166==

M. du Lison ayant ouy l'arresté cy-dessus a persisté de demander que
le quartier de Ris fut séparé de celuy de Marconnay et s'est soumis
de faire payer les arrerages susdits à M. Sasserie et qu'ils
contribueront à
Marconnay jusques à ce qu'il y ait un ministre establi à Ris et qu'ils
payeront 10 £ par an au dit S. Sasserie pendant que son ministere
durera à Marconnay, la compagnie a nommé des commissaires pour
juger sur les lieux de la validité de ces propositions et aussi pour
regler ce qui est deu du quint denier et frais généraux. M.Fautras
et M. des Epaux sont nommés pour cet effait.
M. Le Roy ministre ayant demandé que le quint denier de Cha-
teau-du-Loir fut diminüé, a esté ordonné que le reglement cy
devant fait sur ce sujet tiendrait non seulement à cet égard, mais
ausi à l'égard de tous les autres
M. du Moutier en faisant sa commission d'Aillieres exortera
le consistoire et les particuliers de payer le quint denier et frais
generaux.
Mons. Tricot moderateur ayant declaré qu'il avait fait une
reponse au factun publié pour le feu S. d'Huisseau, a loüé sa
conduite de ne l'avoir pas mis au jour et a esté exorté de la garder
pour servir en tems et lieu.
Ceux du quartier de l'Isle-Bochard sont censurés de n'avoir pas
payé ce qu'ils doivent pour les frais generaux et leur est enjoint
auparavant que le S. Laüe de connieres ait receu l'imposition des mains
de s'en acquitter et d'en rapporter quittance.
M. le Roy et M. de la Cour exorteront ceux de Chateau-du-Loir de
s'acquitter du paiement du quint denier tant ordinaire pour l'accade-
mie qu'extraordinaire pour les frais generaux
Le consistoire de Mimbray sera vivement exorté par M.
Briant ministre du lieu à s'acquitter d'un semblable devoir
Ceux du quartier de Chauvigny sont loüés d'avoir fait leur
devoir à cet égard
La compagnie renouvelle l'acte du dernier synode qui censure
ceux de Mirebeau pour ne s'estre acquittés des dits quint deniers
eux de St-Aignan sont exortés de satisfaire au dit reglement
pour raison des dits quint deniers à faute de quoy leurs deputes
ne seront point admis dans le synode prochain, et la mesme chose
s'observera contre les autres defaillants
Ceux qui seront commis pour donner l'imposition des mains au Sr
Gilis ministre designé pour Chanceaux feront executer le regle-
ment susdit dans ce lieu là
M. Fotras a demandé que le consistoire de Loudun soit remboursé
des frais faits par leurs avocats qui ont occupé à Tours devant Mrs
le commissaires au sujet des etablissements des lieux d'exercice, la com-
pagnie en ingeant? cette demande raisonnable a renvoyé le memoi-
re des frais aux preposés pour les comtes auquels est adjoint M. Clement
==167==

Les deputes de Saumur ont ausi demandé d'estre remboursé de frais qu'ils
ont faits dans la deffence des droits de l'accademie, sur quoy ils sont
renvoiés
au reglement du dernier synode et sur ce qu'ils ont demandé que les
frais que le Sr Morin leur deputé à Paris soient payés comme
frais generaux; ils en ont esté deboutés
Le consistoire de Saumur continura ses soins pour faire executer le
legs fait
par le Sr Coutan à celui de Chatillon qui envoira à Saumur une pro-
curation à cet effait
Sur le memoire presenté à cette compagnie sur deux chefs demandés
par ceux du quartier de Mondoubleau, dont luy est que ceux de Mon-
toire aportent leur contribution à la bredonniere? pour l'entretien du
ministre de ce lieu et noya Vendome. L'autre que la dam.lle de St
Georges contribue ausi à la bredonniere? a esté ordonné que
les reglements faits sur cela dans les synodes précédents seront exécu-
tés, par provision jusques au prochain synode.

Transcription par Christian Gennerat.

Voir le document original

retour en haut de page

retour à la page d'accueil Pasteurs de France